Cours d’eau

La Riolle: la perle de la boutonnière de Ligueil

La « boutonnière de Ligueil » est le terme consacré pour décrire les spécificités géologiques, agricoles et paysagères d’un territoire particulier constitué d’une douzaine de communes: Bournan, Ciran, Civray sur Esves, Cussay, Esves le Moutier, La Chapelle Blanche, Ligueil, Mouzay, Sepmes, Vou, Varennes. Evoquer la boutonnière de Ligueil c’est faire référence à une unité de paysages, de

La Courance Morée, petite soeur de la Riolle?

Notre langue est riche de bien des mots pour évoquer les différents cours d’eau. D’autant que le patois tourangeau et le patois angevin complètent encore les désignations. Une rouère, désigne plutôt une rigole creusée pour que s’écoule l’eau des prairies, tandis qu’une courance désigne un petit cours d’eau plus ou moins intermittent mais dont le

La Riolle et l’écologie: les éoliennes condamnées

L’écologie est à la fois une science « l’étude des milieux où vivent les êtres vivants, ainsi que des rapports de ces êtres avec le milieu », et une doctrine qui « vise à un meilleur équilibre entre l’homme et son environnement naturel ainsi qu’à la protection de ce dernier ». (Définitions dictionnaire Robert) De toute évidence c’est au

La Riolle cinq fois trois

Notre petite Riolle s’illustre par des coïncidences arithmétiques originales: Elle prend sa source dans un espace réduit (de l’ordre du km2 et culminant à 132 m d’altitude) où trois cours d’eau prennent leurs sources: la Riolle, donc, l’Echandon et la Manse. (1 fois 3) Cet espace très réduit est à cheval sur 3 communes distinctes: