Le beau château d’eau de Sepmes

Regardez l’image ci dessus: elle a été prise du château d’Allet à Civray sur Esves. On y distingue nettement le château d’eau de Sepmes, de couleur bleue, à gauche, puis en allant vers la droite de l’image, le château de Sepmes, le silo, puis l’église de Civray, au centre, et le château de Bagneux à droite. Et tout reste harmonieux.

Quelle belle idée de décorer un château d’eau, du bas jusqu’en haut, par des peintures qui, à la fois, masquent la masse souvent inesthétique des châteaux d’eau, et proposent des couleurs et des dessins qui attirent la sympathie. La concrétisation de cette belle initiative a été obtenue par un travail conjoint de la mairie et de l’association  » Pour vos Yeux «  dont la chargée de mission, Mme Karine PEDENON, est une ligueilloise qui nous a précisé:

« En 2018 j’ai eu la chance de rencontrer un élu de la mairie de Sepmes qui m’a dit qu’ils allaient restaurer leur château d’eau. Ils souhaitaient qu’une fresque soit réalisée dessus, le projet arrivait donc à point nommé…Nous avons pu démarrer en janvier 2022…En ce qui concerne les financements, c’est l’association qui a été les chercher, en totalité. Nous avons sollicité une participation de la mairie de Sepmes à hauteur d’environ 8% du montant global du projet.

L’association crée des projets artistiques. Nous choisissons les artistes qui peuvent intervenir en fonction des projets et de leur art. L’objet principal de l’association est d’amener l’art urbain en milieu rural…Pour Sepmes j’ai proposé l’artiste parisien SeyB au conseil municipal. Si un artiste est accepté par un conseil municipal, ce dernier accepte l‘univers de l’artiste et lui laisse donc libre champ pour créer sa fresque autour de l’eau. Bien entendu, l’artiste réalise d’abord une maquette que je présente au conseil municipal pour validation ».

 Ce projet maintenant réalisé est une véritable réussite; il faut aller voir ce monument, près du « jardin d’artiste » et du tennis communal.

Il surprend? Oui mais dans le bon sens, agréablement, sans brutalité. Il faut dire que les baleines et autres cachalots, utilisés ici comme sujets du décor, sont des animaux sympathiques et qu’ils sont bien réalisés. Déambulant au pied du château d’eau on pourrait se croire au sein de l’océan regardant ces cétacés nager au dessus de nous dans une atmosphère calme et souriante. La surface du château d’eau est entièrement occupée par les peintures à dominantes bleues, et c’est un plaisir d’en faire le tour. (Fig 1 à 7)

Autre point important: ce château d’eau ainsi décoré n’écrase pas le village; même si on le voit de très loin. Franchement le château d’eau bleu de Sepmes ne perturbe pas le paysage. TV Tours lui a consacré un reportage.  Quand on pense que Sepmes a souffert pendant des décennies d’avoir un château d’eau à la porte de son église, à la place de la Médiathèque…Quel progrès!

Félicitations donc à tous les acteurs qui ont permis à ce beau projet d’aboutir.

2 réflexions sur “Le beau château d’eau de Sepmes”

  1. C’est en effet une très belle réalisation que l’on ne peut que saluer.
    Les châteaux d’eau ont fait l’objet par le passé d’un thème des émissions de Miche Péricard « la France défigurée ». Les transformer pour qu’ils se fondent mieux dans le paysage est une très bonne idée.
    Mais des éoliennes de 150m , ou 180m, 200m et 240m constituent une injure que rien ne pourra amoindrir. C’est entre 5 et 8 château d’eau superposés, et qui bougent dans un paysage immobile.
    Je vous invite à lire le rapport de l’Académie des Beaux Arts : « Quelle place pour les éoliennes dans le mix énergétique français » février 2022.
    Bravo à tous les contributeurs de ce blog
    Bien cordialement

    Maggy

  2. Merci de ce rappel très important entre les différences de hauteurs et de mouvement entre les châteaux d’eau et les éoliennes. Et les lumières aussi, et le bruit…
    Oui l’impact des éoliennes sera beaucoup plus grave dans nos paysages. C’est pourquoi la dernière image du post « simule » la future situation de la zone éolienne.
    Comment une municipalité qui cherche à « humaniser » un château d’eau peut-elle se fourvoyer dans la colossale déshumanisation d’une zone éolienne. A moins qu’il ne faille comprendre la travail sur le château d’eau comme un leurre visant à laisser croire que la protection de l’environnement serait une priorité municipale?
    Ci-dessous le lien vers le rapport de l’académie des beaux arts.
    https://www.academiedesbeauxarts.fr/quelle-place-pour-les-eoliennes-dans-le-mix-energetique-francais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 8 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here