Les croix stationnales de La Chapelle Blanche Saint Martin

Quand on fait attention aux crucifix, aux croix ou calvaires qui jalonnent les chemins de nos villages, on trouve surtout des petits monuments, souvent peu visibles, ou en mauvais état ou même détruits. Un registre paroissial du XIX° siècle relatant les réunions du « Conseil de Fabrique » qui gérait la paroisse, évoque un certain nombre de ces croix et les désigne sous le vocable de « croix stationnales ». C’est pourquoi nous en parlerons sous ce terme.

Combien de croix stationnales à la Chapelle Blanche, sachant qu’on signale que des croix ont disparu au moment de la révolution de 1789? Entre les éléments physiques encore visibles, les données écrites dans le registre paroissial, les noms de lieux dits explicitant les noms de croix stationnales, et la mémoire de certains de nos habitants, nous pouvons proposer le nombre de dix. Plus deux croix hosannières dans le cimetière. Sept sont encore visibles. (Fig 1)

1- La Croix Berthault, « non loin de la Michenerie, sur la route de Bournan, fut donnée par François Berthault, propriétaire, et Président du Conseil de Fabrique de la Paroisse. Elle fut bénite en 1866 » Cette grande croix de bois, peu visible car adossée à des arbres, est en assez bon état et a donc du être refaite depuis son installation. (Fig 2 et 3)

2- La Croix de Paradis est aussi située sur la route de Bournan, mais avant la sortie du bourg, à la bifurcation vers la station d’épuration. Cette petite croix métallique tordue, peu visible, serait en fait une croix récupérée au cimetière pour remplacer l’ancienne Croix de Paradis (en bois) détruite par des accidents de la route. Cette Croix de paradis figurait sur le cadastre de 1832. (Fig 4 et 5)

3- La Croix Tire Oeil est, elle encore, située sur la route de Bournan, à l’angle du chemin qui gagne Bossée en passant par le Puits Bérault. Cette grande croix en bois, en relativement bon état, est bien visible car isolée au carrefour, sur une parcelle cultivée. Particularité: la croix se trouve à droite de la route (en allant vers Bournan) alors que le lieu dit de La Croix Tire Oeil est sur la gauche comme en témoigne le panneau routier. Cette croix était signalée dans le document paroissial  en 1847 en la désignant de « Croix Pouponneau, du nom du propriétaire du champ ».  (Fig 6 et 7)

4- la Croix de Grillemont, métallique peinte en gris, en bon état, surmonte un socle en pierre calcaire portant l’inscription « O Crux Ave » daté du 26 Mai 1893. Cette croix garnie de lierres s’entortillant autour de ses branches, est porteuse d’un petit Christ crucifié également en fonte. Elle se situe en allant vers Grillemont sur la gauche après la Motte, dans une petite clairière avant d’entrer dans la forêt proprement dite. Mais compte tenu des donations précédentes des seigneurs de Grillemont à la paroisse, il ne serait pas étonnant que cette croix soit due à Mr. Lecointre. (Fig 8 à 11)

5- La Croix Guimas, telle qu’elle est située sur la route de Manthelan au lieu dit du même nom, pratiquement invisible parmi les broussailles, semble avoir une histoire difficile à reconstituer. Comme la Croix de Grillemont c’est une croix métallique sur un socle en calcaire assez haut. Mais la partie métallique est ici ajourée et porte une vierge et non un Christ. La facture de cette croix pourrait faire penser à une installation quasi concomitante de celle de Grillemont. Il y aurait donc eu une autre Croix Guimas avant celle ci, d’autant que le cadastre de 1832 la place à un endroit un peu différent de celui où elle est actuellement. En 1847 il était écrit que « cette croix était placée au coin d’un jardin appartenant à Joseph Guimas, sabotier. Cette croix tombée en vétusté n’a point encore été relevée ». Ce qui serait cohérent avec une installation ultérieure. D’autant que le document paroissial fait état de la bénédiction d’une nouvelle croix le 3 mai 1863 en un lieu sur la route de Manthelan à 1 km du bourg. (Fig 12 à 14)

6- La Petite Croix est un lieu dit, le long de la route de Manthelan, au nord du cimetière actuel créé en 1858, plus près du bourg que la Croix Guimas. A cet endroit il n’y a actuellement aucune croix. Dans le document paroissial on peut lire: « Le 24 avril 1858 c’est Monseigneur J.H. Guibert archevêque de Tours qui bénit la croix donnée par Mr Lecointre auprès du bourg sur la route de Manthelan (sans doute la croix qui est au coin du cimetière ».  Mais le curé de La Chapelle qui rédigea le document source, signale par ailleurs: « Depuis que je suis ici (1847) nous avons béni celle qui est sur la route de Manthelan, la croix appelée « Petite Croix » donnée par le Maître Pierre Saulquin propriétaire huissier ». Il y a donc une incertitude quant à l’existence même de cette Petite Croix. Y a-t-il confusion entre la Croix Guimas et une « Petite croix » dont il ne resterait rien?

7- La Croix Dupont, est signalée ainsi: « Non loin de la Folie, elle fut donnée par Maître Laurent Dupont Maire de la commune et propriétaire. Elle fut bénite le 2 mai 1861 ». Cette Croix figurait sur le cadastre de 1832. Laurent Dupont qui fut maire de 1846 à 1866 profita sans doute de son mandat pour la restaurer ou la remplacer. Elle a aujourd’hui totalement disparu. Mais des habitants de la commune se souviennent avoir vu une croix à coté de l’emplacement actuel de stockage des verres et bouteilles vides. La Croix Dupont?

8- La Croix de la gare. Sur le coté droit de la route de Vou, à l’embranchement qui va à l’ancienne gare SNCF, il ne reste qu’un gros socle sur lequel était installée une croix que la population désignait comme « Croix de la gare ». Cette croix fut l’un des derniers calvaires de mission érigé dans le canton. C’est en 1936 que cette grande croix portant un Christ en fonte polychrome fut placée en face de la gare. Dans les dernières années cette croix fut endommagée et on retrouva le Christ fracturé. On envisagea de le restaurer mais malheureusement un des bras cassés disparut. (Fig 15 à 18)

 

9 – 10 – Les croix de la Fontaine Saint Martin et de Montfouet sont sans doute celles qui ont bénéficié des remises en état les plus récentes. Le grand axe de la croix portant le Christ en fonte blanchie est muni d’un petit panneau rappelant le 1700 ième anniversaire de la naissance de Saint Martin, donc l’année 2016. A quelques mètres de cette grande croix (près de 4 mètres de haut) se trouve le petit dolmen érigé à l’endroit indiquant la Fontaine Saint Martin, accompagné d’une simple croix de bois sur un socle de béton au raz du sol. (Fig 19 à 21)

Le cimetière présente 2 croix hosannières qui mériteraient sans doute quelques précisions supplémentaires

Cette recherche sur les croix stationnales de la commune se heurte au fait que ces petits monuments sont rarement entretenus et que leur mémoire s’efface rapidement quand leur vétusté les fait disparaître. Il est donc inévitable que le texte ci-dessus laisse la place à de nombreuses questions ou informations manquantes voire erronées. Nous serions reconnaissants si des lecteurs pouvaient nous faire part de leurs propres informations quant à ces témoins modestes de notre histoire que sont les croix stationnales.

2 réflexions sur “Les croix stationnales de La Chapelle Blanche Saint Martin”

  1. Bonjour,
    A propos de croix je suis tombée sur cette note du curé de Bournan (archives 37, BMS de 1772.
    Deux nouvelles croix bénites le dimanche et le lundi de Pâques.

  2. Merci de votre message et de votre information importante. Je vais publier très prochainement un post sur les croix de la commune de Sepmes et ensuite je ferai le même travail pour Bournan et Civray. Je ne manquerai pas d’utiliser votre information. Si vous disposez d’autres sources merci de nous en faire part.
    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

The maximum upload file size: 8 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here