Entre Bournan et Sepmes, Carré de Busserolle s’est-il trompé?

Carré de Busserolle en 1878 a situé la chapelle Saint-Hubert sur la commune de Sepmes. Alors que divers documents plus récents font état de la présence de cette chapelle Saint-Hubert sur la pente septentrionale du château de Bagneux. A Bournan donc.

Dans notre post consacré à cette chapelle nous avions posé la question de savoir si par hasard une modification de limites des communes de Sepmes et de Bournan ne serait pas à l’origine de la différence observée. Le cadastre communal en 1878 place-t-il Bagneux sur la commune Bournan ou de Sepmes?

Nous sommes allé voir sur le site des archives départementales qui conserve les cadastres napoléoniens (1830 et années suivantes). Les tracés sont magnifiques et illustrent la qualité de l’administration française de cette époque pourtant troublée. (Fig 1)

Les limites entre Bournan et Sepmes sont très claires, parfaitement comparables à celles d’aujourd’hui: la Riolle délimite les communes. Cette observation place donc Bagneux sur Bournan ainsi que la supposée chapelle Saint-Hubert. Carré de Busserolle se serait-il trompé?

Pourtant, connaissant la qualité des travaux de cet auteur unanimement reconnu, n’est-il pas légitime d’envisager une autre hypothèse? Et si carré de Busserolle parlait effectivement d’une chapelle Saint-Hubert sur la commune de Sepmes dont le nom aurait été, par ailleurs, abusivement donné à l’édifice religieux des pentes de Bagneux?

Le texte de Carré de Busserolle ne cite Bournan que pour dire que cette chapelle était desservie par le curé de Bournan. Ne peut-on pas imaginer une chapelle des confins de Sepmes, finalement plus proche de Bournan, et desservie par le curé de Bournan?

Par ailleurs, Carré de Busserolle signale que cette chapelle a été vendue comme bien national dans l’an VI révolutionnaire (janvier 1798). En général ces biens nationaux étaient vendus pour en récupérer les pierres et autres matériaux de construction. Dans le cas de la chapelle des pentes de Bagneux, les murs restent debout. Et même si le toit a disparu bien des pierres restent disponibles aux alentours. ( Fig 2 et 3) Se pourrait-il que la chapelle Saint-Hubert signalée par Carré de Busserolle soit un édifice religieux de Sepmes, effectivement rasé et disparu à la révolution, avec laquelle la petite chapelle de Bagneux aurait été confondue par les auteurs plus récents?

Mais alors comment s’appelle la chapelle, en ruine, toujours visible, qui communiquerait par un souterrain avec la château de Bagneux? D’autant que des témoins nous ont rapporté que leurs grands-parents ont assisté à des offices religieux dans cette chapelle (début du XX ième siècle).

Faut-il imaginer qu’il y avait deux chapelles Saint-Hubert, l’une à Sepmes et l’autre à Bournan et que Carré de Busserolle en ait oublié une?

Un autre indice pourrait nous laisser à penser que Carré de Busserolle s’est trompé: il peut y avoir confusion entre Bagneux (hameau de Bournan) et Grand Bagneux qui est un hameau de Sepmes, juste sur la rive opposée de la Riolle. D’autant que la chapelle Saint-Hubert est juste entre ces deux sites.

En effet, à sa rubrique Sepmes, Carré de Busserolle signale « Le Grand Baigneux (10 habit.), ancien fief, relevant des châteaux de Sainte Maure et de Loches ». Texte à peu près comparable à celui de sa rubrique Bournan: « Bagneux (10 habit) chat. et ancien fief ». Plus surprenant encore à la rubrique « Bagneux » il est écrit: « Bagneux, ou Baigneux, Bagneux de Bournan, château et hameau, commune de Bournan, 10 habit. Ancien fief ».

En poursuivant les recherches dans les ouvrages de Carré de Busserolle, on finit par trouver une rubrique Baigneux qui donne enfin, sur une page, toutes les informations qu’on attendait au sujet du château de Bagneux (dit aussi Baigneux en 1878). L’erreur serait donc là : « Baigneux, hameau, commune de Sepmes, 10 habitants…ancien fief… » Non, Baigneux est sur Bournan!

L’hypothèse la plus simple n’est-elle pas de considérer que Carré de Busserolle a souffert de deux confusions. D’une part Bagneux et le Grand Bagneux sont deux endroits distincts, distants de quelques centaines de mètres, mais l’un étant sur Bournan et l’autre sur Sepmes. D’autre part, Si Bagneux peut s’orthographier Baigneux, cette possibilité est valable aussi bien sur Bournan que sur Sepmes. Ces confusions expliqueraient que la chapelle Saint-Hubert ait pu être localisée par erreur sur Sepmes.

Il resterait à savoir pourquoi cette chapelle vendue comme bien national reste encore debout. A l’état de ruine c’est vrai. Mais rien n’interdit d’imaginer qu’elle puisse un jour être restaurée sur les pentes de la Riolle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *