Législatives 2017 et 2021: quels changements pour la Riolle?

A la question de notre titre on pourrait répondre très simplement qu’il n’y a aucun changement puisque la nouvelle élue, Sophie Métadier, est issue du centre droit comme sa prédécesseure, et qu’elle l’emporte devant la candidate du centre gauche, comme en 2017. Une circonscription de femmes donc, stable et en retrait.

Mais il faudrait être bien naïf pour s’en tenir à une conclusion aussi simpliste; d’autant que cette législative partielle ne précède que d’un mois les élections départementales et régionales. Tout juste un an avant les élections présidentielles et législatives générales.

Les réflexions que nous proposons ci dessous ne prétendent à aucune valeur prédictive quant à ce qui se passera dans notre vallée de la Riolle pour ces 4 prochaines élections (que nous observerons bien entendu).

Pourtant des lignes d’évolution se dessinent entre les scrutins législatifs de 2017 et de 2021, étudiés du seul point de vue des chiffres relevés dans nos quatre communes. (Fig 1 et 2).

Les comparaisons sont d’une certaine façon simplifiées par le fait qu’entre 2017 et 2021 les équipes de candidats furent quasiment superposables: centre droit (Auconie 2017, puis Métadier 2021), Centre gauche (Touraine 2017, puis Riolet 2021), Rassemblement national (Kukulski 2017, puis Protin 2021), et Ecologistes (Peltier en 2017, puis Geneix en 2021).

Mais à coté de ces similitudes il est capital de noter que la situation générale est totalement différente entre ces deux élections. En 2017, l’élection qui était générale et non limitée à notre circonscription, suivait la dynamique enclenchée par l’élection présidentielle. Aujourd’hui l’horizon s’est assombri: la crise des gilets jaunes et celle du Covid ont eu des effets négatifs bien ressentis dans nos campagnes; et le sentiment général d’insécurité, de violence et d’effacement du régalien, n’y est pas inconnu même s’il n’a pas le caractère inquiétant des centre-villes. Et puis, le paramètre « éoliennes » est venu se greffer sur notre territoire. Bien présomptueux serait celui ou celle qui pourrait dire comment ces paramètres ont influencé, ou non, les différences apparues entre les scrutins de 2017 et de 2021.

Mais des différences il y en a, et elle méritent d’être présentées en chiffres. Chacun et chacune les interprétera selon ses propres expériences. (Fig 3)

1- Le nombre d’inscrits dans la vallée de la Riolle a diminué de 4 unités entre 2017 et 2021 (Bournan -2, Civray +2, La Chapelle -6, Sepmes +2)

2- La participation s’effondre entre les deux scrutins: elle passe de 55,71% au premier tour de 2017, à 23,24% en 2021. Au  second tour le phénomène est identique, la participation passant de 50,25% à 20,87%! Autrement dit, il y a deux fois moins de votants en 2021 qu’en 2017. Personne dans une démocratie ne peut rester indifférent devant un tel effondrement. Au delà de la fin de la démocratie n’est ce pas de la fin de la France dont il faudrait s’inquiéter, en même temps qu’on tenterait d’en comprendre les raisons?

Quelle peut être l’autorité politique d’un élu s’il n’est soutenu que par 161 personnes dans une communauté qui en compte 1351? Et quelle peut être l’envie d’un député de se battre pour un territoire s’il sait que seuls 12% de ses habitants le soutiennent vraiment?

3- La participation dans la vallée de la Riolle a été environ 2% supérieure à la moyenne de la circonscription. Ce chiffre est-il significatif, et de quoi? Peut-on imaginer que le débat éolien ait poussé quelques électeurs de plus vers les urnes? La Nouvelle République dans son analyse du premier tour, avait titré « Moins d’abstention en Sud Touraine ». L’oukase éolien contre le Sud Touraine est-il de nature à soutenir une certaine « révolte », y compris électorale? Les prochaines échéances nous apporteront peut être quelques éclaircissements à ce sujet. Mais il est certain que les opposants aux implantations d’éoliennes géantes dans le Sud Touraine auraient grand tort de ne pas se manifester dans les urnes.

4- Les résultats du Rassemblement National, dans ce contexte de moindre participation, sont relativement stables entre 2017 et 2021: 5,83% (79 électeurs) contre 5,18% en 2021 (70 électeurs).

5- Les écologistes semblent avoir du mal à exister sur nos communes: 46 électeurs en 2017 (3,39%) contre 36 en 2021 (2,66%)

Bien entendu notre analyse ne prétend en rien que notre vallée de la Riolle serait un microcosme représentatif de l’électorat français, ni même de la Touraine. Nos chiffres ne parlent que de nous.

Mais nos lecteurs ont peut être d’autres analyses à proposer. Ce blog les accueillera volontiers.

1 réflexion sur “Législatives 2017 et 2021: quels changements pour la Riolle?”

  1. Bonsoir,
    Je reçois des mails émanant de la Vallée de la Riolle, toutefois je n’ai pas le souvenir de vous avoir communiqué mon adresse.
    J’aimerai savoir de quelle façon vous l’avez obtenu.
    Je vous remercie,
    Cordialement,
    R.michaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

The maximum upload file size: 8 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here